Il peut arriver que la sexualité des enfants soit un sujet tabou pour les parents. Si tel est votre cas, aujourd’hui, je vais spécialement vous fournir quelques conseils qui pourront vous aider à mieux aborder la question lorsque vous vous retrouvez avec vos progénitures.

Ayez-en tête que sexualité rime avec santé

Déjà, si vous avez du mal à parler de ce sujet avec votre garçon ou avec votre petite fille, avant tout, considérez que parler de sexualité c’est tout simplement parler de santé.  Ainsi, vous pourriez voir les choses sous un autre angle et vous serez plus à l’aise pour en parler.

Si un jour, votre ado vous dit donc qu’il ou elle a trouvé l’amour de sa vie, ne paniquez pas. Prenez un gros souffle et n’hésitez pas à aborder le sujet, car il est temps de vous lancer.

Pour introduire le sujet, parler de santé, de bien-être. Évitez de parler directement de sexualité au risque de faire fuir votre enfant ou de le voir se refermer dans une carapace.

Quel point faut-il aborder sur la sexualité ?

Le plus important dans la sexualité c’est la santé. Vous pensez certainement aux maladies sexuellement transmissibles et cela est tout à fait normal. Lorsque votre ado commence à jouer sur ce terrain, en tant que parent, vous devez y penser. Notez que les jeunes y pensent rarement.

Amoureux pour la première fois, ils ne pensent qu’à l’amour avec un A. Ils deviennent presque aveugles et oublient les essentiels autour de la sexualité.

C’est justement pour cela qu’à ce moment-là, vous devez être prêt à jouer votre rôle de « Parents ». Pour qu’il puisse y avoir une vraie discussion, un vrai échange entre vous et votre ado, évitez avant tout de vous positionner comme étant un parent endurci.

Agissez comme un parent ouvert, disposé à discuter et à écouter. Pour une fois, vous pouvez vous positionner comme un ami, mais surtout, comme un conseiller.

En discutant de sexualité, parlez de ces choses auxquelles ils devront faire attention. C’est par exemple le cas des rapports non protégés.

En dehors des maladies, pour les parents de jeunes filles, il faudra aussi parler de grossesses. Donnez à votre fille tous les conseils possibles qui pourront l’aider à échapper à une grossesse non désirée ou une grossesse avant le mariage.

Discuter de contraception avec ses ados

Même si vos enfants ne vous le disent pas directement, sachez qu’ils aimeraient bien avoir des conseils sur les différents moyens de contraception de la part de leurs parents.

Alors, durant vos discussions intimes entre mère et fille ou entre père et fils, en commençant par une petite plaisanterie, il est toujours possible de lancer le sujet sur le tapis. C’est certainement le moment propice pour parler de condom, de préservatif ou encore de pilule et de piqûre pour les jeunes filles.

Pour les demoiselles, les mamans doivent par exemple expliquer comment prendre ce type de médicaments. Il faut surtout parler des avantages de l’utilisation d’un moyen de contraception sans pour autant oublier de parler un peu des effets secondaires possibles s’il y en a.

Pour gagner la confiance de vos enfants, surtout, parlez avec eux à cœur ouvert. Surtout, évitez de leur donner des conseils qui ne sont pas en accord avec ce qu’ils sont en train de vivre.

Empêcher votre fille de sortir à un garçon alors que vous savez bien que son cœur bat déjà pour un garçon n’est pas du tout une bonne solution.

Parlez du bon sujet au bon moment

Si vous aimez vous faire entendre par votre adolescent, choisissez le bon moment pour lui parler. Il faut aussi savoir choisir le sujet à aborder en fonction de ce qui se passe.

À titre d’exemple, il faut par exemple éviter de parler de sexualité à son ado lorsqu’il ou elle se trouve en compagnie de son meilleur pote. Pour aborder le sujet, attendez que vous soyez seul.

Dans la majorité des cas, les ados préfèrent parler de ce genre de chose en toute intimité. Au moment de votre échange, optez avant tout pour l’écoute. Évitez de poser trop de questions.

La meilleure manière de discuter avec un ado c’est de le laisser parler. Ainsi, il vous sera facile de savoir ce qu’il sait et ce qu’il ne sait pas. Choisissez votre sujet de discussion en fonction du feeling.

Par contre, lorsque vous discutez avec votre ado, surtout, évitez de détourner ses questions. Répondez clairement à la question qu’il vous pose.

Sachez que si vous lui mentez sur un sujet ou si vous ne lui dites pas tout, il finira par s’adresser à une autre personne avec qui il pourra discuter librement du sujet qui l’intéresse vraiment.

Lorsque vous vous retrouvez avec votre enfant, trouvez le moyen d’attirer son attention et surtout, de gagner toute sa confiance. Ainsi, vous n’aurez plus besoin de le solliciter pour parler de sexualité.

Au contraire, il viendra automatiquement à vous. Soyez-en sûr.

L’âge pour parler de sexualité avec son enfant

Vous aimerez bien savoir quand vous devez aborder ce sujet avec vos ados ? Sachez donc que pour un bon parent, il n’y a pas d’âge précis pour cela.

Cela dépendra surtout de vos enfants. Vous serez donc étonné de savoir que chez certains parents, il est tout à fait naturel de discuter de cela avec leurs garçons de 5 ans et leurs petites filles de 6 ans.

Néanmoins, si vous trouvez que c’est un peu précoce, sachez que vous pouvez attendre que votre enfant soit un peu plus grand pour aborder le sujet. Le plus important c’est d’être là au moment où vous sentez que vos ados commencent à ressentir quelque chose pour un garçon ou pour une fille.

Lorsqu’ils commencent à faire entrer un copain ou une copine à la maison, là, il ne faudra plus hésiter à évoquer le sujet. Si au début, vous avez du mal à trouver une porte d’ouverture pour lancer la discussion, sachez qu’aujourd’hui, vous avez déjà internet, les vidéos, les livres pour vous aider.

Il est même possible de se servir de websérie et de films romantiques. Il ne vous reste donc plus qu’à choisir.

Si malgré tout, vous sentez que vous avez du mal à vous en sortir, vous pouvez lui recommander directement un expert sur https://www.sexologue-psychologue.be.

 

Crédit Photo : viedeparents.ca & lci.fr

Petite fille, j’étais sage et puis j’ai eu ma période de rébellion. Je suis aujourd’hui passionnée de technologies en tout genre et je partage ma vie entre rédaction blog et mes petits bout’choux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *