Ce qu'il faut savoir sur l'éducation routière à l'école

Les enfants et les jeunes courent des risques importants sur les routes. Les accidents sont la première cause de décès et la deuxième cause d’hospitalisation chez les enfants. Ainsi, il est important d’éduquer la sécurité routière dès le plus jeune âge. D’ailleurs, en France, l’éducation routière est fortement présente en milieu scolaire.

La mesure la plus importante et la plus efficace est la formation continue à la sécurité routière, de nos toutes premières années à la fin de notre vie. Dès 1997, le Ministère des Transports français a développé le concept de « continuum éducatif », selon lequel l’éducation à la sécurité routière est considérée comme un processus continu qui s’étend à toutes les phases de notre vie, quand nous commençons à prendre des cours de conduite. D’ailleurs, il existe deux Attestations scolaires de sécurité routière aujourd’hui. Il y a notamment l’assr 1 et l’assr 2.

L’éducation à la sécurité routière est obligatoire

En France, l’enseignement de la sécurité routière est obligatoire dans les écoles. Il y a quelques années, les enseignants ont reçu des directives pour le fournir d’une manière nouvelle, où faire face au trafic est considéré comme l’objectif principal.

Voici une vidéo parlant de l’importance de l’ASSR :

La sensibilité à la sécurité routière, l’accroissement des connaissances et l’amélioration des compétences nécessaires pour se comporter en toute sécurité dans l’environnement de la circulation routière doivent passer avant tout par l’éducation. On ne peut pas attendre des initiatives d’ingénierie ou d’application qu’elles fassent ce qui ne peut être fait que par l’éducation.

Obtenir une attestation scolaire de sécurité routière

Comme indiqué au tout début, toute personne née après le 31 décembre 1987 doit avoir une attestation scolaire de sécurité routière ou ASSR. Il y a notamment l’ASSR de niveau 1 et de niveau 2. Chaque attestation est obtenue à la suite d’un test durant le temps scolaire.

Ce qu’il y a à savoir sur l’ASSR 1

Cette attestation est délivrée au collège, particulièrement pour les jeunes de moins de 14 ans qui sont généralement en classe de 5e. Grâce à cette attestation, les jeunes peuvent en outre se préparer au Brevet de Sécurité Routière. Ainsi, il leur est possible de conduire un scooter à cet âge.

Ce test est généralement organisé après le 2e trimestre scolaire. Les candidats doivent en outre répondre à 20 questions. Il faut avoir la moyenne pour obtenir cette attestation. En cas d’échec, il est toujours possible de le repasser durant la même période.

Qu’en est-il de l’ASSR 2 ?

Le test pour avoir cette attestation se passe avant 16 ans, en principe en classe de 3e. Cet examen est une bonne préparation pour les jeunes de 15 ans qui envisage en outre de passer l’épreuve théorique du permis à cet âge.

De même que l’ASSR 1, il se déroule après le 2e trimestre de l’année scolaire. Les candidats doivent aussi répondre à 20 questions à choix multiples. Et si vous avez échoué durant vos examens, vous avez toujours une chance de le repasser durant la même période.

Efficacité et valeur de l’éducation routière

Si certains pensent que les programmes éducatifs n’aient produit un impact relativement faible sur le comportement, les partisans de l’éducation routière pensent le contraire. Ils ont souligné que dans le passé, l’éducation avait été dispensée sans la composante essentielle du développement des compétences.

Mais les choses ont bien évolué. Grâce à l’éducation routière, les jeunes enfants peuvent désormais s’intégrer peu un peu dans ce domaine. Avant de devenir adultes, les enfants doivent à un moment donné avoir acquis et maîtrisé les compétences appropriées en matière de sécurité routière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.